25ème anniversaire de GRACELAND de Paul Simon, célébré par un nouveau documentaire et des éditions spéciales

A L’OCCASION DU 25ème ANNIVERSAIRE DE
GRACELAND DE PAUL SIMON
SORTIE D’UN NOUVEAU DOCUMENTAIRE ET
DE L’ALBUM EN EDITIONS SPECIALES

“”Paul Simon: Under African Skies”,
le nouveau documentaire sur Graceland de Joe Berlinger,
réalisateur couronné d’un Peabody et de deux Emmy Awards,
sera présenté dans le cadre du festival du film de Sundance de 2012

Deux nouvelles éditions de l’album majeur de Paul Simon
– notamment un coffret ‘Special Anniversary’ incluant l’album original avec des titres bonus et le documentaire sur Graceland dans la version du réalisateur – sortiront au printemps prochain

Under African Skies film poster

L’histoire de la réalisation de Graceland , et la controverse qu’a suscité le départ de Paul Simon en Afrique du Sud pour réaliser un enregistrement avec des artistes locaux, est évoquée dans “Under African Skies”, le nouveau documentaire réalisé par Joe Berlinger (“Brother’s Keeper”, “Metallica: Some Kind of Monster” et la trilogie de “Paradise Lost”) couronné d’un Peabody et de deux Emmy Awards et produits par @radical.media et A&E IndieFilms.

Au printemps, Legacy Recordings sortira un luxueux coffret collector pour le 25ème anniversaire de Graceland ainsi qu’un autre plus simple réunissant un CD de l’album original accompagné des titres bonus et un DVD de “Under African Skies” dans la version du réalisateur.

“Under African Skies” accompagne Paul Simon en Afrique du Sud 25 ans après sa première visite. Ce dernier revient avec le recul sur la réalisation de ce disque ainsi que l’agitation et les controverses dont il a fait l’objet. Sa décision de collaborer aves des musiciens africains a été à l’origine d’une fusion sans précédent de différentes musiques du monde, associant des idiomes musicaux américains et africains, mais aussi d’intenses feux croisés politiques, dans le cadre desquels Paul Simon s’est vu accusé de briser le boycott culturel de l’Afrique du Sud imposé par les Nations Unies en vue de mettre fin au régime de l’Apartheid.

La portée universelle de la musique de Graceland s’est avérée plus forte et durable que l’agitation politique que le disque a suscité lors de sa création. En 1986, l’album s’est vendu à 14 millions d’exemplaires dans le monde et a été universellement salué par les critiques. Paul Simon et les membres de Ladysmith Black Mambazo sont passés dans la célèbre émission télévisée américaine Saturday Night Live et ont également fait la couverture de Rolling Stone.

En janvier 1987, “You Can Call Me Al” résonne dans le monde entier, tandis que Graceland remporte un Grammy Award dans la catégorie ‘Album de l’année’ en 1987. L’année suivante, sa répercussion s’avère sans précédent, puisque l’album remporte un autre Grammy dans la catégorie ‘Chanson de l’Année’ pour celle qui lui a donné son titre. Autour de cet album qui compte pas moins de trois tubes, Paul Simon entreprend une tournée qui s’étalera sur cinq ans.

Dans le film, Paul Simon porte un regard neuf et révélateur sur ce disque et réunit pour un concert d’exception les musiciens présents sur l’enregistrement original. “Under African Skies” rassemble des interviews avec des activistes anti-apartheid majeurs de l’époque ainsi que des figures légendaires de la musique telles que Quincy Jones, Harry Belafonte, Paul McCartney, David Byrne et Peter Gabriel.

Graceland continue aujourd’hui de faire le bonheur des auditeurs et demeure une œuvre déterminante pour les auteurs-compositeurs, les artistes et les fans. ” Graceland de Paul Simon a joué un rôle énorme en transformant le regard distant et épouvanté que les Occidentaux portait jusqu’alors sur l’Afrique du Sud, qui était à l’époque en pleine lutte contre l’apartheid, il a permis d’humaniser la bouleversante soif de libération de ce pays et ces débordantes et cathartiques créations artistiques.” – Timothy White, Billboard

“Avant Graceland, la musique de l’Afrique du Sud, était largement méconnue au-delà des frontières du pays, à l’exception d’une petite minorité de fans de world music …” – Peter Gabriel

“L’idée que des personnes, autres que des adolescents fassent des disques, me déplait. Les adolescents réalisent les meilleurs disques. A l’exception de Paul Simon. A l’exception de Graceland. Il a franchi un nouveau palier, tout en écrivant pour des gens de sa génération. Graceland est quelque chose de nouveau. – Joe Strummer interviewé par Richard Cromelin pour le Los Angeles Times le 31 janvier, 1988